Littérature > Un livre : Correspondance avec la Mouette Anton TCHEKHOV et Lydia MIZINOVA
Littérature
par Evelyne Trân le 17 janvier 2022

Un livre : Correspondance avec la Mouette Anton TCHEKHOV et Lydia MIZINOVA

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6170

Traduit du russe, annoté et présenté par Nicolas STRUVE.




Que c’était bon en ces temps-là de pouvoir s’écrire, de braver les distances, les intempéries, la maladie etc. en s’offrant quelque bouffée d’air de tendresse espiègle, en flirtant à devinettes, à mots couverts, en jouant à cache cache avec ses sentiments ou ses ardeurs dissipées.

La correspondance avec la Mouette, entre Tchekhov et Lydia Miziniva, couvrant neuf années de 1891 à 1900, se lit comme un roman. Elle bénéficie d’une belle traduction de Nicolas STRUVE qui s’appuie sur la densité, la force légère de ces lettres que l’on peut relire plusieurs fois comme si l’on s’identifiait soit à l’amante soit à l’amant pour rechercher quelque sens caché, un indice révélateur dans le but chaque fois de fortifier son désir.

« Vos lettres n’ont de sens à mes yeux que d’être des fleurs parfumées » écrit Anton à Lydia. Oui certains échanges font penser à ces perles de larmes malicieuses saisies tôt le matin par le soleil.

Ils ont l’humour en partage, ils se caressent méchamment pour rire, ils chatouillent beaucoup leur amour propre, ils jouent comme des enfants à se moquer d’eux-mêmes, il y a leurs cœurs qui sourient masqués derrière un arbre.

L’arbre qui cache la forêt car entre les lignes le lecteur imagine bien les galères des deux correspondanciers.
Les deux amants de cœur et d’esprit sont toujours par monts et par vaux car ils voyagent beaucoup. Ils se fixent des rendez-vous souvent manqués. Qui aime plus que l’autre ? Le lecteur se prend à rêver de leurs rencontres physiques car les lettres sont là pour entretenir la flamme et sans doute l’appréhension des retrouvailles. A cet exercice c’est Lydia qui apparait la plus sincère, la plus douloureuse lorsqu’elle écrit à Anton « Vraiment je mérite de votre part un peu plus que cette attitude blagueuse, moqueuse que vous me réservez » ou encore « C’est effrayant comme nos relations sont inégales ».

Il y a ce courage-là de tenir bon, de répondre présent, présente malgré les épreuves. Au cours de ces années il y a eu une épidémie de choléra que Tchekhov a dû affronter en tant que médecin. Revenant d’une expédition en Sibérie de 8 mois (1889-1890) pour témoigner de la réalité du bagne (Voyage à Sakhaline), Tchekhov a vu sa santé se détériorer. Mais c’est la période où il a écrit La Mouette , l’Oncle Vania, Les Trois sœurs .

Lydia quant à elle continue à chercher des activités aussi bien épanouissantes que rémunératrices. Elle est professeur de russe, traductrice, copiste. Elle veut devenir chanteuse, actrice. Elle s’éprend d’amis de Tchekhov dont l’un l’abandonne. Elle perd sa petite fille de 2 ans.

Nous l’apprenons par sa biographie seulement. Il semble que la correspondance d’Anton et Lydia entende respecter un statut quo, celui de l’amour libre. « Je suis hors concours écrit Lydia, mon amour pour vous est si désintéressé qu’il ne saurait être effrayant ».

Oui, ils s’aiment d’un amour libre, du même air que l’on peut respirer en ouvrant grand sa fenêtre le matin. Chaque jour est un nouveau matin, ils y croient comme ils croient l’un à l’autre. Et le lecteur qui s’invite dans cette intimité s’y retrouve comme Lydia qui sait avoir inspiré à Tchekhov le personnage de Nina dans la Mouette.

Eze, le 17 janvier 2022
Evelyne Trân

Correspondance avec la Mouette, Anton TCHEKHOV et Lydia MIZINOVA. Éditions Arléa - Parution Janvier 2022 -

En hiver, le brigadier songe à une mouette en avril

Nicolas Struve est également le metteur en scène
de la pièce éponyme à l’affiche du Théâtre de l’Abbaye à Saint Maur des fossés les 9 et 10 Avril 2022.



PAR : Evelyne Trân
SES ARTICLES RÉCENTS :
Le brigadier se voyait déjà...
Le massage n’est pas pour le brigadier
C’est les autres... dont le brigadier
Une table pour le brigadier
Brigadier, aimez-vous Brahms ?... ou Sagan ?...
Dans le bistrot d’Alphonse, le brigadier paye un verre.
Le poète des rues
Le flûtiste et la colombe.
Le brigadier se "ballade" à Paris
Témoignage d’une passagère d’autobus
Le brigadier se met à table
le brigadier va piano
Quoi ! Quoi ! quoisse le brigadier fou.
Le brigadier qui ne dit mots, passant...
Le brigadier, festivalier en Avignon
Le brigadier se fait faire la lecture
REPAS DE SOUTIEN AU PROCES DE TRAN TO NGA
Un spectacle musical pour le brigadier
Mais de quoi as-tu l’air ?
Quand le brigadier "rewind" la dernière bande
Le Brigadier connait-il Nora ?
Le brigadier se souvient de ce temps-là
Marguerite et le brigadier
Belle rencontre pour le brigadier
La femme est l’avenir du brigadier
S’accompagnant d’un doigt ou quelques doigts le brigadier se clowne.
Assieds-toi, brigadier !
Le brigadier au chevet
Le brigadier et le sourire noir de Mémé
Ne Bruscon pas le brigadier...
Le nouveau brigadier
Brigadier, écoute... Elles te parlent...
AY Brigadier !
Le brigadier témoin de l’Histoire
Joséphine BAKER. Les dernières années. La renaissance d’une étoile.
Le brigadier nous dit qu’au milieu coule une frontière
En hiver, le brigadier songe à une mouette en avril
Le Brigadier à perdre la raison
Le brigadier aux violons
Joséphine Baker racontée par un de ses enfants
Le brigadier et lui
Un brigadier slave
Le brigadier sur l’autre rive
Brigadier, un double !
Le brigadier, en attendant Antigone...
Agent orange : un film.
Le brigadier connaît la chanson
La passeggiata del brigadiere a Roma, città aperta
Conférence de soutien à Tran To Nga
Le brigadier a l’âme slave
Le soleil n’a pas encore disparu !
Des nouvelles du procès de Tran To Nga contre les fabricants de l’agent orange
Le brigadier en ce début d’octobre
Le brigadier rencontre Romain Gary
Le brigadier rencontre Camus
Le brigadier du temps perdu
La rentrée du brigadier
Exposition sur l’agent orange
Affect ou éthique?
Le vigile et la flûte traversière
Le brigadier a-t-il son pass ?...
Poupée en chiffons
Quand le brigadier rencontre Proudhon et Courbet
Bon anniversaire Francis Blanche !
Le brigadier toujours en Avignon
le brigadier festivalier
Le brigadier en Avignon
Le brigadier pour ce premier jour d’été
le brigadier de la mi-juin
Le brigadier frappe à la porte du ML
Ecoutez, c’est le brigadier...
Les voilà, Les trois coups du brigadier
Procès intenté par Madame TRAN To Nga à l’encontre de 14 firmes américaines.
L’agent orange-dioxine. Le tribunal d’Evry fait la sourde oreille
V’la le brigadier qui va reprendre du service
???? Cascade d’un poème ou quelle mouche te pique ????
L’agent orange-dioxine
Histoire d’un maillon faible
Vive les librairies d’occasion !
De Déborah Levy à George Orwell
Le printemps de la poésie
Les chants révolutionnaires d’EUGENE POTTIER (1816-1887)
Ma Chère Montagne
Ma terre empoisonnée de Tran To Nga
Les Grandes Traversées d’Helen JUREN
Brigadier même pas mort !
D’Anne Sylvestre à Camus
L’agent orange-dioxine : Résumé du procès qui a débuté ce 25 Janvier 2021 à Evry.
L’agent orange-dioxine
Passé, présent, futur
Pour qui vous prenez-vous ?
Bas les masques !
Les mots parlent d’eux mêmes
En attendant Godot... Isabelle Sprung.
Histoire de bus.
le brigadier tapera trois fois
Un biptyque
Elle
A propos de l’aquoibonisme
Bol d’air
Le théâtre de la vie
Double visite du brigadier
Une fantaisie du brigadier
le brigadier et la SORCIERE
Le brigadier néanmoins
Le retour du brigadier libertaire
Connaissiez-vous Henry Pessar ?
11e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Liberté j’écris ton nom
Connaissez-vous Velibor Čolić ?
Le RAT-roseur Rat-rosé...
10e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
9e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Mais ne dîtes pas n’importe quoi !
8e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Fourmi humaine
Sans visage
7e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Tous ces visages qui disent « ouf »
6e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
5e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
COVID 19 encore et encore
4e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
En relisant Baudelaire
3e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Suite des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Qui se cache derrière son masque ?
CAMUS
Avoir ou ne pas avoir le coronavirus
Confidence de femme
Brigadier !
Candide, le brigadier ?
Le brigadier prend le Tramway, correspondance à Mouette
Et revoilà le brigadier !
L’essence d’un individu c’est son intimité
Le brigadier est de retour...
Je m’appelle Erik Satie, comme tout le monde
Et pendant ce temps Simone veille
Poètes ? Deux papiers...
A voir, deux spectacles au féminin
deux pièces (de théâtre) à visiter au 36, rue des Mathurins
du théâtre en ce début d’année : Saigon / Paris Aller Simple
aux vagues d’un poète
Spectacles de résistance à découvrir au théâtre
SPECTACLES AU FEMININ A LA MANUFACTURE DES ABBESSES
Nouveaux coups paisibles du brigadier : BERLIN 33
Au théâtre : POINTS DE NON-RETOUR. QUAIS DE SEINE
théâtre : l’analphabète
Au théâtre "Change me"
c’est encore du théâtre : Killing robots
Théâtre : QUAIS DE SEINE
théâtre : Et là-haut les oiseaux
Théâtre : TANT QU’IL Y AURA DES COQUELICOTS...
théâtre : l’ingénu de Voltaire
théâtre : Les témoins
Théâtre : un sac de billes
théâtre : Pour un oui ou pour un non
Les coups paisibles du brigadier. Chroniques théâtrales de septembre 2019
Au bord du trottoir
Histoire d’un poète
au poète orgueilleux
La brodeuse
Dans quel monde vivons-nous ?
Portrait d’hybride
Tout va bien
La lutte
Page 57
théâtre : Sang négrier
Théâtre : CROCODILES -L’HISTOIRE VRAIE D’UN JEUNE EN EXIL
Théâtre : Europa (Esperanza)
Théâtre : Léo et Lui
théâtre : THIAROYE - POINT DE NON RETOUR
"Pas pleurer"
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler