Religions et autres mythes > Conversion
Religions et autres mythes
par Céd le 5 avril 2021

Conversion

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=5566

Il y a un an, le Monde libertaire publiait le premier texte de Céd., ça vaut bien une bougie...






L’époque des prêtres-ouvriers
Semble désormais bien révolue.
Et personne ne viendra prier
Pour que l’on revienne là-dessus.
Mais la soutane dans les ateliers
A cédé la priorité aux barbus.
La catéchisation des exploités
Dégageait une odeur de glu.
C’était dégoulinant de piété
Les prolos n’en pouvaient plus.
Et voilà qu’en guise de nouveauté
Fleurit une histoire de peigne-cul.
Un super-héros nommé Mahomet
Entend faire de Jésus un loquedu.
Foin donc du natif de Judée ?
Place au bédouin en fichu ?
L’Histoire est une vraie rusée
On la sait parfois biscornue.
Voyons ce qu’Elle a réservé
D’imprévisible et d’incongru.

***

Sûr de son coup et de son fait
L’imam se tint à l’affût.
Débitant un discours enfiévré
Il entreprit un homme bourru.
Résolument pragmatique et syndiqué
L’O.P. l’informa derechef du malentendu.
Salamalecs et prophéties professées
Restaient pour lui totalement abstrus.
En revanche et sur le terrain de la paie
Que pouvait le religieux lippu ?
Se tordant les mains et les pieds
Ce dernier amorça un reflux.
« Dieu ne saurait évidemment s’abaisser
A des considérations aussi superflues. »
L’ajusteur le regarda sans aménité
Et lui servit cette maxime archiconnue.
« Certes, si la foi devait se monnayer
Les oulémas perdraient leurs plus-values. »
Sur ce et ayant une grève à préparer
Il tourna le dos au prédicateur-sangsue.
Son prêchi-prêcha et ses billevesées
Avaient échoué avec cet individu.
« Quel malheur de tomber sur un athée
Un libre-penseur qui n’a pas la berlue !
Aïe ! La part variable de mes indemnités
Est mise à mal par cet imprévu. »
Se détournant du pilier de lucidité
Il prit le parti d’approcher la grue.
Point celle des sites naturels protégés
Celle qu’entretenait le P.-D.G. chenu.
S’acoquinant avec la dulcinée
Il piégea ainsi l’amant cossu.
Pour le faire cracher au bassinet
Il lui promit monts et statues.
Dieu même n’était pas représenté
Sauf par des caricaturistes obtus.
Lui, en revanche, incarnerait
La figure du croyant et de l’être élu.
L’orgueil n’a d’égal que la fatuité
Chez les exploiteurs et les cornus.
Notre homme associait les deux qualités
Parangon du riche parvenu.
Mêlant charria et esprit troupier
Il crut ainsi accéder au Salut.
Quand il se découvrit détroussé
Il ne se remit pas de la déconvenue.
Que sa belle fut pieusement troussée
Fut pour lui un vrai coup de massue.

***

De la religion il faut se garder
Comme de la peste et de l’ONU.
Sous couvert d’accéder à la félicité
Elle vous essore à votre insu.
Cessez donc de vous tourmenter
Et d’agiter le spectre de la ciguë.
Contentez-vous de profiter
Du soleil qui éclaire les rues.
Et ne cessez pas de clamer
Que la vie est sans substitut.

Céd.
PAR : Céd
SES ARTICLES RÉCENTS :
Viles et serviles mathématiques
Y a d’la fumée à La Poste
Rimes de vacances
Dé-confinés et… crédules
Le confinement tel qu’en lui-même
Sauvez des vies… restez prudents
Flicage au sol
Géolocalisation
Confiné… dans la rue
L’amour ou la vie
Une bonne guerre pour en finir
Prise de conscience au temps du confinement ?
Virus & Puce
Petits conseils entre amis
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 5 avril 2021 09:55:12 par Luisa

Oui ! Ça vaut bien une bougie et surtout un Très Grand MERCI !

2

le 5 avril 2021 11:46:06 par Céd

Merci Bernard pour cette année d’illustrations visuelles et sonores de mes poèmes.